Brèves du réseau

2019 : l’agriculture paysanne et bio, plus que jamais !

Inpact37

Alors que 2019 est déjà bien entamée, nous vous proposons de revenir sur les activités d'InPACT 37 et des associations-membres de ces derniers mois.

L’ADEAR 37 a vu son équipe s’agrandir au printemps avec l’arrivée de Gabrielle Bordes qui travaille sur la transmission des fermes en agriculture paysanne. Les quatre salariées de la structure n’ont pas ménagé leurs efforts tout au long de l’année 2018 pour offrir aux paysans du département des formations pertinentes et des accompagnements avisés de leurs projets. La fête paysanne de septembre et les Ateliers de la transmission ont été des temps forts des activités de l’association.
ATABLE a œuvré tout le début d’année, de pauses déjeuner en réunions d’après-travail, pour concocter la troisième version du célèbre guide pour manger bio et local en Touraine. Et cet outil, décidément dans l’air du temps, est maintenant entièrement numérique. Utilisable sur ordinateur, tablette ou smartphone, le site www.tourainebio.org est à visiter absolument, et pourquoi pas à enrichir vous-même si vous rencontrez un.e producteur.trice encore non référencé.e.
Alter’énergies s’est mobilisée pour préparer une nouvelle édition de « De ferme en ferme » fin avril, qui a permis aux citoyens d’aller visiter les fermes d’une quinzaine de paysans tourangeaux ayant fait le choix d’une agriculture durable. Après une pause en 2018, la manifestation « D’éco-chantiers en éco-habitats » reviendra en 2019.
Le GABBTO a poursuivi son travail de développement de l’agriculture biologique et biodynamique en Touraine et a recruté Romain Fredon au poste de conseiller « grandes cultures biologiques » tout début septembre. Le salon des vignerons Biotyfoule a attiré environ 2200 visiteurs cet automne. L’association a également participé à Ferme Expo.
Enfin, InPACT 37 a continué ses actions de sensibilisation des citoyens à une agriculture biologique et paysanne et d’accompagnement des collectivités. De nombreuses rencontres avec des communautés de communes du département et quelques « apéros citoyens » et émissions « De bouches à oreilles » plus tard, l’engagement se poursuit plus que jamais.

Voir le diaporama



Vous avez rendez-vous avec InPACT 37
 en FM

Inpact37

Depuis l’automne 2017, InPACT 37 propose l’émission « De bouches à oreilles » sur Radio Active, antenne locale diffusée autour de Montlouis-sur-Loire et Amboise.
Animé par la journaliste Audrey Martin, ce temps est imaginé comme un rendez-vous avec vous, citoyen ou citoyenne d’Indre-et-Loire ! Il est retransmis également via la radio RFL 101 (Radio Fréquence Luynes). L’objectif est de parler des activités des associations du réseau agricole, en évoquant des initiatives du territoire. Chaque premier mardi du mois aux environs de 18h, un sujet d’actualité est abordé à travers le prisme de l’agriculture paysanne et biologique : le bio à la cantine, l’installation en tant qu’éleveuse laitière, l’habitat participatif, les épiceries citoyennes, sont autant de thèmes qui ont été traités au cours des dernières émissions. Une trentaine de minutes pour se frotter au quotidien de vos voisins, de la ferme au développement agricole, en passant par les associations environnementales et de réduction des déchets, c’est la proposition de Radio Active et InPACT 37 pour vous permettre de saisir un peu les réalités des acteurs locaux qui œuvrent à mettre des valeurs éthiques dans leur travail. Et comme le dit une source proche de l’émission : « J’aime bien enregistrer ces entretiens avec InPACT, ça me donne toujours beaucoup d’espoir ! ». Et c’est prometteur, l’espoir, non ?

Écouter les émissions précédentes en podcast

Prochain numéro : mardi 5 mars à 18h10 « Rencontre avec la SEPANT : que se passe-t-il dans la Nature au printemps ? »



Les élections professionnelles agricoles : l'heure des résultats

Inpact37

Les élections professionnelles des Chambres d’agriculture ont eu lieu en janvier 2019. Les résultats ont été annoncés il y a quelques jours.

Les taux de participation en Indre-et-Loire sont peu importants : 46.39% dans le collège exploitants, 33.42% dans le collège retraités, et chez les salariés d'exploitations 10.77%, salariés d'organismes agricoles 19.38%.

Dans le collège expoitants: la Confédération paysanne de Touraine a obtenu 15.51% des votes (1 siège), soit 2,44% de plus qu'en 2013, l'UDSEA 50.33% (-2,94%) (14 sièges), la Coordination rurale gagne 0.5% de 33.66% à 34.16% (3 sièges).

Dans le collège retraités : la Conf' perd 1.14%, de 17.67% à 16.53% en 2019 (pas de siège), l'UD perd 9.27%, de 52.63% à 43.36% (le seul siège), la CR gagne 10.41%, de 29.70% à 40.11% (pas de siège).

Salariés d'exploitations : CFTC 2 sièges, CFDT 1 siège, CGT pas de siège.

Salariés d'organismes agricoles : CFDT 2 sièges, CGC 1 siège, CGT pas de siège.

Voter a une incidence sur la vie de chaque agriculteur.trice, même s’il ne fréquente pas les Chambres. Si un syndicat à vocation générale agricole (FNSEA-JA, Coordination rurale, Confédération paysanne, Modef) recueille plus de 10 % de votes dans le collège exploitant aux élections des Chambres d’agriculture, il obtient un droit à siéger dans des instances essentielles dans la vie des paysans et au sein desquelles l’approche peut être très différente d’un syndicat à l’autre :

- Les commissions départementales d’orientation de l’agriculture (CDOA) qui donnent leur avis sur les projets d’installation des futurs agriculteurs et les aides DJA, les demandes individuelles d’agrandissement des exploitations, les demandes d’autorisation d’exploiter,

- Les comités techniques SAFER pour la vente des terres agricoles,

- Les tribunaux des baux ruraux qui tranchent en cas de problèmes de fermage,

- Le fonds Vivea qui permet aux paysans de se former.

Les syndicats ont un rôle très important dans le monde agricole : ce sont eux qui ont le pouvoir d’en dessiner les contours ! Chaque paysan.ne inscrit.e sur les listes électorales est invité.e à voter, pour une Chambre d'agriculture enfin plurielle, à l'image de la diversité de notre agriculture.

(Source du texte : FADEAR)



La commune de Huismes recherche son.sa maraĂźcher.e AB

Inpact37

La commune de Huismes, 1500 habitants, située à 8 km au nord de Chinon et à 45 km de Tours, a la volonté de favoriser l'implantation de nouveaux agriculteurs sur son territoire, et en particulier d'un.e maraîcher.e en agriculture biologique. 

Une dizaine d’hectares en friche pourront accueillir un ou plusieurs porteur.se.s de projet en fonction du ou des projets, au sein d'une même structure ou de plusieurs entités différentes. Il est envisageable de diversifier la production avec un petit élevage avicole, de l'arboriculture, des petits fruits, etc. D'anciennes cressonnières sont présentes sur la commune et peuvent être envisagées en diversification de production.

Une visite collective des lieux est prévue le lundi 4 mars à 10h.

Pour plus d’informations cliquez ICI.

Pour vous inscrire à la visite collective, merci d'envoyer votre manifestation d’intérêt à sarah.da.petitot@inpact37.org avant le 1er mars.



Transmettre sa ferme en Sud Touraine

ADEAR 37

Le jeudi 13 décembre 2018 ont eu lieu les Ateliers de la transmission au foyer rural de Ligueil.

Ils sont le fruit d’un travail préparatoire collaboratif entre l’ADEAR 37, la Chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire et la Communauté de communes Loches Sud Touraine. Toute personne concernée par la transmission des fermes et leur reprise était la bienvenue lors de cette journée d’échanges. L’objectif de la rencontre était clair : à partir de situations réelles et anonymes, les participants ont dû travailler à la résolution des problèmes évoqués.

C’est le psycho-sociologue Dominique Lataste qui a accompagné les trois groupes d’une vingtaine de personnes. Ainsi, agriculteurs, porteurs de projet, élus ou salariés de collectivités et de structures locales  se sont retrouvés à plancher sur ces exercices ensemble. Un cas-type, un questionnaire court à compléter seul.e, puis un temps de mise en commun avec tous les membres du groupe ont permis d’orienter les discussions. Dès les premières minutes, un paysan réagit : « Le fils est trop jeune pour s’engager, je ne comprends pas l’attitude des parents ! ». Les uns évoquent un choc des générations, des difficultés à communiquer au sein de la famille et un manque de confiance de la part du père et de la mère. Ils ont fait le choix de céder leurs terres aux voisins, en raison de la volonté du jeune homme de prendre le temps d’aller vivre une expérience professionnelle dans un autre département avant de concrétiser la reprise familiale.

Quels outils proposent les participants ? Mieux anticiper la cession par exemple, se poser la question quatre ou cinq ans avant le départ en retraite. Un autre agriculteur se fait plus compatissant envers les parents : «  Dans notre métier, il y a un lien charnel à la terre, ils n’ont qu’un scénario en tête et veulent que leur fils le reproduise durant 30 ou 40 ans à son tour ». La parole se libère et il faut laisser de l’espace à chacun pour s’exprimer sur ce sujet toujours sensible : « J’ai l’impression d’être à l’école aujourd’hui », entend-on au détour d’une restitution.

Tous sont d’accord sur la nécessité de parler et surtout de se faire accompagner : il faut une personne extérieure avec des compétences en matière de psychologie pour favoriser un dénouement apaisé. Il faut aussi apprendre à s’avouer ses peurs et répondre à la question formulée par un paysan : « Quand je suis né dans la ferme que je vais bientôt transmettre, comment je me reconstruis et me refais une vie après ça ? ». Une vingtaine de participants se sont manifestés pour poursuivre ce travail de réflexion à l'issue des Ateliers.

Vous avez le projet de transmettre votre ferme ? Contactez Gabrielle Bordes, animatrice transmission de l'ADEAR 37 : gabrielle.bordes@adear37.org / 09 66 89 52 16.



Porteurs de projet : comment financer vos formations ?

ADEAR 37



Malgré la mobilisation des associations agricoles d’InPACT national (ADEAR, AFOCG, Atelier paysan…) et de la Confédération paysanne, des évolutions récentes remettent en cause le financement par le fonds VIVEA
des formations à destination des porteurs de projet. Parce que la formation en amont de l’installation apparaît indispensable, l’ADEAR 37 vous propose quelques pistes pour que vous puissiez continuer à vous former pour vous installer en agriculture paysanne. Contactez-nous si vous avez des questions, nous ferons au mieux pour vous aider : ADEAR 37 > contact@adear37.org / 09 66 89 52 16.

Consulter le communiqué de l’ADEAR 37 et de la Confédération paysanne



"Contrechamps" Les paysans reprennent la main

Inpact37

Cyril Chigot, photographe tourangeau, et Alice Enaudeau, rédactrice blésoise, se sont lancés il y a près de deux ans dans un projet à faire rêver les associations de développement agricole : avec leurs talents respectifs, ils s'engagent à montrer qu'une agriculture respectueuse du vivant est possible.

Depuis des années, le monde agricole est dit « en crise ». Cyril et Alice ont constaté pourtant que de nombreux agriculteurs s’installent en réinventant un modèle agricole qui passe par l’autonomie, la transformation des produits, la diversification, la vente en circuit court, l'indépendance par rapport à l’industrie agro-chimique et agro-alimentaire... Ce modèle, au-delà d’être viable économiquement, est créateur d’emploi, respectueux de l’environnement et contribue à redynamiser les campagnes. Ils sont alors allés à la rencontre de ces paysans qui ont choisi de faire un petit pas de côté et d'envisager leur travail de façon différente. De ces entretiens menés dans toute la région Centre, ils ont tiré un matériau précieux qui a fait l'objet d'une exposition itinérante, sur les routes depuis juillet 2018, et d'un livre, objectif initial en cours de réalisation. Entre portraits et grands angles, ils donnent à voir le fruit de leurs échanges avec ces femmes et ces hommes qui nous nourrissent.

Avec le soutien du Conseil régional Centre-Val de Loire et InPACT Centre.

Suivre l'aboutissement du projet

Acheter le livre en pré-vente



Pour que « Lire au jardin » devienne une « Cabane aux idées »...

Lire au jardin, c'est cette librairie charmante et indépendante installée à Tours depuis 14 ans. Le regard vers la Loire, près de la fac des Tanneurs, Alain et Colette proposent une sélection volontairement orientée « nature » et organisent régulièrement des événements.

Jusqu’au 5 novembre, la librairie mène une campagne de financement participatif. Le premier objectif de celle-ci est de viabiliser le second local abritant les ouvrages d’occasion pour permettre une ouverture plus large au public : rénovation électrique, peintures et beaux rayonnages en bois brut. Deuxième objectif : augmenter et diversifier le fonds afin de proposer d’autres thématiques comme l’ethnologie, les pratiques de bien-être ou les sciences de la Terre. Enfin, le changement de l’enseigne sur rue est également d’actualité dans le but de donner une véritable identité visuelle à la librairie. Si vous avez envie de contribuer à cette évolution, l’ensemble du projet est accessible sur la plate-forme zeste.coop sous le nom de “La cabane aux idées ».

Découvrir le projet



Pñturage extensif en bords de Loire : Pasto’Loire

Des moutons au bord du fleuve, grignotant une herbe tendre recouverte d'un voile de rosée ! Très photogénique, non ? Oui mais pas seulement...

Ce type de pâturage est un mode d’entretien des pelouses et prairies ligériennes pour préserver la biodiversité et maintenir le bon écoulement des eaux, conformément aux objectifs fixés par le Plan Loire grandeur nature et par Natura 2000.

Le projet Pasto'Loire, né dans le Loiret avec cet objectif, rassemble aujourd'hui, aux côtés du Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire (CEN Centre-Val de Loire), 12 éleveurs (plus de 900 ha concernés) ainsi que de nouveaux porteurs de projet, comme le Cen Bourgogne, le Conseil départemental du Loiret, des communes et communautés d’agglomération, Past'Horizons... Tous sont réunis afin d'étendre, sur de plus grandes surfaces à préserver, la mise en place de cette pratique traditionnelle reconnue et ce, dans le cadre d'une économie d'élevage durable.

En Indre-et-Loire, le déploiement de l’opération est engagé. Vous voulez en savoir plus sur ce projet, vous êtes un éleveur sur les communes de Vouvray, Montlouis-sur-Loire, La Riche, Fondettes, Cinq-Mars-la-Pile, Langeais, Bréhémont, Coteaux-sur-Loire,  un gestionnaire d'espace ou une commune intéressé(e), vous êtes invités à prendre contact avec Pasto'Loire.

Conservatoire d’espaces naturels Centre – Val de Loire - Nolwenn Baudouin : 02.47.05.62.80 ou
nolwenn.baudouin@cen-centre-valdeloire.org

En savoir plus



La 3e Ă©dition du guide ATABLE est en ligne !

ATABLE

Depuis quelques mois, la 3e édition du guide ATABLE qui recense les adresses pour manger bio et local en Touraine était en préparation.

Grande nouveauté, il s'agit cette fois-ci d'une version exclusivement numérique ! Aucun arbre abattu pour produire du papier, la possibilité d'y accéder partout, depuis son ordinateur ou son téléphone intelligent, et surtout d'apporter sa petite pierre à l'édifice en y contribuant !

Vous identifiez un.e producteur.trice encore non répertorié.e ? Il ne tiendra qu'à vous de partager cette nouvelle pépite avec d'autres consommateurs en créant sa fiche sur le site.

Le lancement officiel de cette 3e édition a eu lieu dimanche 16 septembre dernier, lors du célèbre marché Convergences Bio à Tours.

En continuité des deux guides « 171 et 230 adresses pour manger bio et local en Touraine », la version web du guide se veut simple, participative, accessible à tous et reproductible sur d’autres territoires. Filez la découvrir !

Voir le site Touraine bio



Brèves 11 à 20 sur 283

InPACT 37 - 8 allée des rossignols - 37170 Chambray-lès-Tours - Tél. 02 47 86 39 25 - contact@inpact37.org